Avec Victor Korsakov

Le 29 au théâtre de l’Ile Saint Louis, nous avons le plaisir de retrouver l’accordéoniste Victor Korsakov. Son phrasé délicat s’est inséré dans notre formation intimiste. Il a aussi apporté de brillants solos !

Tricord1

Publicités

Cultures Russes à Antony

Les médiathèques d’Antony, en partenariat avec l’association MIR Franco-Russe de Châtenay-Malabry, la librairie du globe située à Paris, le cinéma le Sélect et le Théâtre Firmin-Gémier-La-Piscine vous proposeront plusieurs rendez-vous pour explorer la culture russe.

Cultures Russes
du 12 février au 23 mars

Et entre autre, le trio Tricord’ le 12 février à 20h.

affiche_russie_bassdef

Vous trouverez ici tous les autres rendez-vous.

Programme culturel de l’association RUSLAN

Coup de projecteur pour l’association RUSLAN qui a pour but de promouvoir la langue et la culture russe en France.

L’association publie chaque trimestre un programme culturel qui permet aux franciliens de découvrir ou re-découvrir la culture russe. Sorties, voyages, cours de langue, … l’association est très dynamique et si vous souhaitez la rejoindre c’est ici.

Voir le programme culturel avril-juin 2015 (avec le concert Tricord’ du 26 mai!!)

Contacts:

Association RUSLAN
5, impasse Eugène Crépieux
93360 NEUILLY-PLAISANCE
Tél. : 00 33 (0)1 43 08 17 75

La BaLaLaïKa

La balalaïka est un instrument à cordes russe de la famille des luths. Apparue à la fin du XVIIe siècle, elle est probablement dérivée de la dömbra (ou domra ou dombira), un luth à deux puis à trois cordes, à long manche et à caisse arrondie, joué en Russie et en Asie centrale. La famille des balalaïkas comporte six instruments de tailles différentes, du piccolo à la contrebasse.

Cet instrument possède une caisse de résonance généralement triangulaire, à dos plat ; la table d’harmonie, dotée d’une rosace, est prolongée par un manche long et fin muni de frettes mobiles. Les trois cordes (deux à l’origine), usuellement en boyau, sont tendues sur un chevalet semblable à celui du violon. Elles sont normalement pincées avec les doigts, mais les musiciens préfèrent utiliser un plectre en cuir lorsque les cordes sont métalliques. L’instrument le plus répandu de la famille, la balalaïka soprano, est généralement accordé sur mimila à l’octave au-dessus du do médian.

Cet instrument est très utilisé dans les musiques traditionnelles ; de grands orchestres de balalaïkas sont également apparus à la fin du XIXe siècle.

Universalis, « BALALAÏKA  », Encyclopædia Universalis [en ligne], URL :http://www.universalis.fr/encyclopedie/balalaika/

Contactez-nous par courriel !